Soutenance publique du Master 2 recherche d’Éloi Vincendet


La fabrique de la caserne lilloise (1668-1789). Étude économique, politique et sociale d’une typologie architecturale et spatiale centrale dans la ville d’Ancien Régime

le 3 juillet 2020

Sous la direction de Catherine Denys (Université de Lille).

Jury : Catherine Denys (U. de Lille), Philippe Diest (ICL) et Émilie d’Orgeix (EPHE-PSL).

Inspirée par les travaux d’histoire urbaine renouvelés par le spatial turn, l’étude des casernes lilloises intègre une dimension de réflexion sur les espaces partagés de la ville entre civils et militaires, sur la fermeture ou l’ouverture des bâtiments militaires et des circulations que leur présence entraîne. Il s’agit de comprendre dans ce mémoire ce que la présence militaire, matérialisée par les bâtiments des casernes, « fait » à la ville, dans son organisation et les usages de ses espaces d’une part et ce qu’elle fait au soldat, obligé de se conditionner à ce nouvel espace d’autre part.  Finalement, cette étude cherche à montrer qu’il subsiste bien pour le casernement une tension entre modèle et pratique : La volonté politique, cherchant à utiliser la caserne comme instrument de contrôle sur le soldat et l’espace urbain, est parfois remise en cause par une réalité du terrain complexe, montrant des espaces ouverts aux influences réciproques.  



Citer ce billet
Emilie d'Orgeix (2020, 3 juillet). Soutenance publique du Master 2 recherche d’Éloi Vincendet. GIS Patrimoines militaires P2ATS. Consulté le 16 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/sr3i

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search