Projet scientifique

GIS « PATRIMOINES MILITAIRES : ARCHITECTURES, AMÉNAGEMENTS, TECHNIQUES & SOCIÉTÉS » (P2ATS)


Contexte
Au début du XXIe siècle, les sites, ensembles et architectures militaires sont encore rares dans les listes patrimoniales et participent peu des grands débats qui animent la communauté scientifique en SHS. C’est d’autant plus surprenant qu’à front renversé les pouvoirs publics sont de plus en plus confrontés, notamment depuis la fin des années 1990 à l’occasion du lancement des restructurations de la Défense, à d’importantes cessions par l’État de sites et d’ouvrages, riches et variés. Le besoin d’expertise des collectivités territoriales, dans le cadre d’opérations d’aménagement d’urbains ou littoraux, est pourtant absolument nécessaire si l’on envisage de conserver et de valoriser de façon cohérente les traces des activités militaires qui ont participé sur la longue durée à la fabrique des paysages européens. Le long de nos frontières continentales ou maritimes, dans les villes de garnisons, ainsi que sur les territoires qui ont accueilli des activités militaires ou industrielles en lien avec la défense, subsistent des vestiges de taille et d’importance diverses qui offrent aux chercheurs un vaste champ d’investigation.

La création du Groupement d’Intérêt Scientifique « Patrimoines militaires : architectures, aménagements, techniques & sociétés » (GIS P2ATS) s’appuie sur le réseau développé depuis 2012 par Nicolas Meynen (Université Toulouse-Jean Jaurès, Toulouse) et Émilie d’Orgeix (EPHE, PSL) à travers le programme de recherche Patrimoine militaire qui a donné lieu depuis à quatre colloques
internationaux (« Battre le littoral », 2012 ; « Fortifier la montagne », 2014 ; « Défendre la mer : bases navales et infrastructures maritimes », 2016 et « L’Armée dans la ville », 2018 et « Patrimoines militaires habités » (en préparation- mars 2021), dont la publication des actes a donné lieu à la création d’une collection dédiée aux Presses Universitaires du Midi.

En 2022, au terme du programme, la collection comptera six volumes. Émilie d’Orgeix et Nicolas Meynen, rejoints en 2016 par Christophe Cérino (Université de Bretagne-sud, Lorient), se proposent de constituer un groupement d’intérêt scientifique (GIS), porté par l’EPHE, visant à fédérer en France et à l’international la communauté académique ainsi que l’ensemble des acteurs institutionnels et partenaires privés (associations notamment) engagés dans la protection et la valorisation du patrimoine militaire.

Présentation
Le GIS P2ATS réunit historiens, historiens de l’architecture et de la construction, archéologues, architectes, géographes, conservateurs, professionnels du patrimoine et chercheurs de champs disciplinaires connexes autour d’un programme de recherche commun de documentation, de connaissance et de mise en valeur des sites, monuments et architectures militaires.

L’ambition du GIS P2ATS est de dépasser les cloisons disciplinaires et professionnelles afin de fédérer une communauté scientifique nationale et internationale capable d’oeuvrer de concert à une
meilleure connaissance et reconnaissance du patrimoine militaire. Il s’agit notamment d’engager un renouvellement des problématiques en croisant théories et pratiques historiennes, architecturales et
patrimoniales selon une double approche topographique et typologique. Le parti pris permet d’éclairer les articulations fécondes qui unissent terrain et formes architecturales de manière diachronique tout en étudiant des territoires larges, rarement connectés.
Son autre objectif est de faire valoir sa qualité d’expertise auprès des pouvoirs publics et des maîtres d’ouvrage afin d’apporter sa nécessaire contribution à la connaissance de l’architecture et au processus de patrimonialisation des vestiges d’une histoire marquée sur la longue durée par la présence des militaires en temps de paix et en temps de guerre.

Enjeux et objectifs

  • Documentation et connaissance de l’architecture militaire, de ses modèles-types, de sa circulation et de son adaptation dans la sphère civile ;
  • Mise en valeur du patrimoine militaire et suivi scientifique de programmes de réhabilitation, de réaffectation et de reconversion dans le respect et la compréhension des valeurs d’authenticités matérielle et immatérielle des sites ;
  • Développement de programmes de recherche en histoire culturelle des techniques valorisant les savoirs et savoir-faire militaires et leurs interactions avec la sphère civile.
  • Formation à la recherche des jeunes chercheurs par des séminaires.

Le GIS P2ATS se donne ainsi pour objectif, à partir de divers projets scientifiques et culturels, de favoriser les échanges entre chercheurs et acteurs professionnels dont les actions s’inscriront dans les grands champs suivants :

  • Expertiser : Une attention toute particulière sera portée à l’offre d’expertise auprès des collectivités territoriales de manière à initier des collaborations, notamment autour des projets de réhabilitation qui engagent un élément ou un ensemble d’éléments du patrimoine militaire.
  • Sensibiliser-Valoriser : Le GIS soutiendra l’activité de publication de ses membres et la diffusion des résultats scientifiques de ses travaux par l’édition papier et électronique. Un blog sera développé pour faire connaître le réseau et ses membres. Cette plateforme numérique permettra notamment de sensibiliser tous les publics à la protection du patrimoine militaire et à la diffusion de pratiques de valorisation adaptées.
  • Rencontrer-Partager-Innover : Il envisage d’organiser des événements scientifiques pluridisciplinaires de dimension nationale ou internationale et de soutenir les manifestations de ses membres. Une place particulière sera faite aux doctorants et aux jeunes chercheurs afin d’encourager les travaux, d’apporter une contribution à la formation par la recherche et de permettre aux étudiants-chercheurs de rencontrer les acteurs professionnels

Actions types

Constituer une plateforme scientifique collaborative capable de fédérer les chercheurs souvent isolés dans leur laboratoire et de développer des compétences en expertise ;

Favoriser les échanges entre chercheurs entre eux d’une part et avec les acteurs professionnels d’autre part de manière à ce que des collaborations puissent se faire jour par exemple autour de projets commun de réhabilitation qui engagent un élément ou un ensemble d’éléments du patrimoine militaire ;

Stimuler la mise en relation des jeunes chercheurs en permettant notamment aux doctorants de se retrouver au sein d’une communauté dynamique et de trouver le soutien de leurs ainés ;

Initier et développer des axes de recherche fédérateurs afin de pousser la recherche en architecture et patrimoine militaire ;

Soutenir des événements scientifiques de dimension internationale s’inscrivant dans l’un des axes fédérateurs ;

Organiser des séminaires pour les jeunes chercheurs

Faciliter la diffusion des résultats scientifiques obtenus, dans la mesure où les travaux de recherche n’ont d’intérêt que s’ils sont livrés à la connaissance ;

Sensibiliser le plus largement possible à la protection du patrimoine militaire et à la diffusion de pratiques de valorisation adaptées aux productions des ingénieurs militaires.

Porteurs

Émilie d’Orgeix (École pratique des Hautes Études, PSL université, Paris)
Christophe Cérino (Université de Bretagne-sud, Lorient)
Nicolas Meynen (Université Toulouse – Jean Jaurès, Toulouse)

Établissement de rattachement :
École Pratique des Hautes Études, PSL (HISTARA –EA 7347)

Rejoindre le GIS
L’adhésion à un GIS ne peut se faire que par une personne morale qui s’engage juridiquement : un établissement, une institution publique ou privée, une association.
Contact : Émilie d’Orgeix – emilie.dorgeix@ephe.psl.eu

.